solefald-1SOLEFALD "Norrøn Livskunst" (2010)
Style : Black Metal Avant-gardiste shlagageul
Nationalité : Norvège

Quand on a la chance d'être entouré de bons copains et qu'en plus, ces bons copains écoutent du Metal (pourquoi être potes sinon ?) et connaissent aussi bien tes goûts que tu connais les leurs, il s'instaure une relation assez sympatoche qui pousse ta culture géné-Hard bien plus haut que tu ne l'aurais imaginé en restant tout seul dans ta chambre. J'ai beau lire des magazines, surfer sur la toile et m'informer, y'a que mes voisins pour savoir que SKYCLAD, GIANT SQUID ou KILLING JOKE allaient forcément me rendre tout moite de l'entrejambe (et puis c'est pas avec ma tournée internetidienne vdm/zérosociaux/vulvatube/bashfr que je vais faire des découvertes). Mes voisins, c'est la carte "c'est différent du Metal trad', tu connais pas mais tu vas kiffer veugra". Avec mon meilleur ami c'est pire, ça tend vers le clonage pur et simple nous deux, au point que quand j'aime pas un skeud que lui adore c'est que j'ai pas bien dû l'écouter (et oui Renaud, effectivement y'a des supers bons titres sur le dernier STEEL PANTHER). Alors maintenant j'me fais même plus chier, quand il me parle d'un disque, sans même l'écouter avant je le prends direct en achat immédiat sur ebay tellement je sais que ça va maraver velu dans mes oreilles de pucelle. C'est aussi lui qui m'avait conseillé le très bon premier album des norvégiens, "The Linear Scaffold", déjà bien allumé dans le genre Black un peu hors-norme avec plein de claviers. J'étais donc pas réticent à l'idée d'une nouvelle expérience SOLEFALDienne. Cinq albums entre-temps, la mue du groupe est impressionnante. Merci les gars, moi qui venait d'apprendre à ma femme à reconnaître les principaux styles de Metal grâce à des bases simples ("quand ça fait "waaaaaaaaaaaa" c'est du Beulaque, quand ça fait "houuuuuuuuuu" c'est du dèsse, quand y'a les deux et du caca en plus c'est du graïnde"), je vais devoir tout recommencer. Avec une pochette pas très causante - perso, j'y vois un vagin mais bon, je vois des vagins partout - pour une musique hyperloquace, SOLEFALD défonce tous les codes et n'en fait qu'à sa tête brulée. Mélangeant chants vikings clairs à la VINTERSORG ou BORKNAGAR (Lazare chante d'ailleurs dans ce dernier), expérimentations à la ARCTURUS, Black, Death et Heavy Metal, le groupe dispose apparemment d'une console 500 pistes et tient à nous le faire savoir. Sauf que tu vas me dire, tout taquin que t'es, que de nos jours le Black d'avant-garde c'est déjà de l'arrière-garde tellement tout le monde en fait et tripatouille du son zarbi à tout va. Tout ça ne suffit plus de nos jours à rendre un album incontournable. C'est sans compter sur la véritable "folie" de SOLEFALD, bien réelle et pas juste là pour faire jolie sur le papier-peint. Qui aurait parié à la réussite d'un projet mixant Post-Black et parties de saxophone complètement hors-propos, comme sur "Eukalyptustreet", où l'on a l'impression que le rouleur de r de RAMMSTEIN se met au Jazz ? Et que dire de ce chant féminin sous L.S.D. assuré par Agnete Kjølsrud (présente sur le "Abrahadabra" de DIMMU BORGIR) sur "Vitets Vidd I Verdi" ? La toute première fois, je me suis attendu à entendre hurler "Kapouééé" tellement on se serait cru dans un sketch de François Pérusse. Cette volonté de choquer, au risque de provoquer l'hilarité, était un pari très osé quand on connaît le sens de l'humour limité de certains beumeux. On pourrait se dire que ça va juste être feune, sauf que le résultat est beau à tomber par terre. Bouleversants, magnifiques, les choeurs et les mélodies de "Norrøn Livskunst" vont tourner encore longtemps dans mon crâne, fendu en deux par l'implacable efficacité du duo norvégien. À mille lieues de l'immobilisme maladif du style et totalement émancipé des conventions True Black, SOLEFALD sait que le ridicule ne tue pas et arrive à faire de son sens de l'auto-dérision et de l'audace des atouts ravageurs.


Album coup de coeur !

LINE UP :

Cornelius Von Jakhelln : Chant, Guitare, Basse
Lazare : Chant, Claviers, Batterie

TRACKLISTING :

1. Song Til Stormen
2. Norrøn Livskunst
3. Tittentattenteksti
4. Blackabilly / Stridsljod
5. Eukalyptustreet
6. Raudedauden
7. Vitets Vidd I Verdi
8. Hugferdi
9. Waves Over Vallhalla (An Icelandic Odyssey Part III)
10. Til Heimen Yver Havet