split-1GENITAL GRINDER / COMO MUERTOS "Split" (2011)
Style : C'est fou le nombre d'albums qui s'appellent "Split"
Nationalité : France

Le succès, c'est chiant. Toi (oui, on se tutoie), tu peux pas trop t'en rendre compte du haut du petit monticule de fumier de ta vie insipide, mais j'te jure, c'est pesant. C'est un truc auquel je pensais distraitement pendant que je me faisais sucer par une ex-miss France à une soirée relou (ça te gêne pas que je te parle de mes états d'âme hein ? De toute façon t'as rien à foutre, sois déjà heureux que je m'adresse à toi), depuis que Heavy Metal Is The Law Inc. est côtée au CAC 40, je reçois des caisses et des caisses de cédés promos, causant beaucoup de soucis à Ingrid, ma secrétaire suédoise polyglotte, qui souffrait déjà bien assez du dos à cause du poids de sa nouvelle poitrine. Tous les connards de France espèrent dorénavant que je décide un jour d'écrire sur leurs merdes mal produites avec ma verve habituelle, servie par ces traits d'humour ravageurs et ces qualitificatifs bien sentis qui ont fait de moi et de mon style si unique les gagnants de nombreuses récompenses, et les colis s'entassent inexorablement dans ma résidence secondeauvillaise. Dans ce bordel de cartons, difficile de faire son choix, jusqu'au jour où Ingrid - la divine enfant - me sort, en peignoir de bain, je cite : "Chai reçu uneuh lettre qui che pense vous intéressera maitre, elle porteuh le logo de Apathia Recordzeuh, fous safez, la noufelle boite achitatrice de curiosité". Mon cul ne fit qu'un tour. Il était donc enfin sorti ! J'en étais sur le sang. Mes premiers émois calmés par un massage aux pierres chaudes, je me lançai donc dans l'écoute de ce qui s'avérait être le CD promotionnel d'un split vinyle en limition édité prometteur. A première vue, GENITAL GRINDER a abandonné ses penchants Grindcore (mais pas son nom, que l'on se permettra de qualifier de fleuri) pour un Death Metal ample et gras du gosier, au son mastoc et crépitant, rappelant le bon vieux Death n' Roll des DISMEMBER période... "Death Metal" justement, la boucle est bouclée. L'ambiance est lourde ("Consensual Torture" flirte avec le new-yorkais IMMOLATION), le discours est immédiat sans être pour autant simpliste. Les compositions se chantent déjà en à peine deux allers-retours de vinyle (ce qui n'est pas toujours une mince affaire dans ce style), chacunes articulées sur un riff principal au parfum nineties entêtant, bête comme chou et (ef)fleurant le génie du Death Old School ("Obese"). Si l'on se prend parfois à révasser au son des guitares lead, qui s'amusent entre deux soli très Hard Rock à colorier le massacre en cours de subtiles notes d'ambiance ou de parties de tapping judicieusement placées, la voix, elle, nous ramène vite en enfer. Véritable rouleau compresseur fait de grognements monocordes effrayants et de surimpressions ABORTEDiennes, elle est un des plus de ce split et va comme un slip banane (banane... split...) à la puissance de feu déployée par GENITAL GRINDER. A ce stade de l'écoute, on se dit que ça sera logiquement COMO MUERTOS qui récoltera tous les bénéfices de cette petite entreprise - ne pouvant qu'être moins bon vu le niveau - et qu'on va se faire chier sur la seconde face. Bah non. Je me demande d'ailleurs toujours si le son n'est pas encore plus béton qu'avec les écrabouilleurs de zizis et de frifris. Ce qui est sûr, c'est que la dextérité des musicos est ici plus mise en avant, malgré les rivages Grind encore visible derrière le brouillard Death. Crachant leur venin en Espagnol, c'est un Metal de la mort oppressant à souhait qui nous déboule sur le coin de la tronche. Plus au fait des modes actuelles chez les voisins hors hexagone, les DEAD AS (merci Google traduction, beau boulot) imprègnent leur musique de légères sonorités moyen-orientales, à la manière des dernières productions métalliques en vogue (NILE, SEPTIC FLESH, BEHEMOTH et même BELPHEGOR, tout le monde s'y met). Le point d'orgue de ce second orchestre infernal, le mid-tempo "Sangre De Mi Sangre", se permet même des excursions que ne renierait pas Joe Duplantier, avec une voix décollant doucement vers le médium (mon "registre" Death préféré), appuyée par des samples bien choisis et une basse proprement dévastatrice. L'écoute terminée, il est bien compliqué de savoir laquelle des deux formations de ce split tonitruant défonce l'autre, d'autant que la prod des deux groupes déchausse les dents. C'était là tout le mal que je pouvais souhaiter à Apathia Records !

LINE UP :

GENITAL GRINDER :
B.S.T. : Guitare, Chant
Julien : Guitare
Franz : Basse
Sev : Batterie
COMO MUERTOS :
El Maestro : Chant
El Doctor : Guitare, Samples
El Lenador Macabro : Guitare
Gorio : Basse
El Satanico : Batterie

TRACKLISTING :

Face GENITAL GRINDER :
1. Sin To Death
2. Obese
3. Consensual Torture
4. Green Piss
Face COMO MUERTOS :
1. La Furia del Verdugo
2. La Ciudad de los Muertos
3. Demencia
4. Sangre de mi Sangre