blueoystercult-1BLUE ÖYSTER CULT "Fire Of Unknown Origin" (1981)
Style : Hard Rock à grösses möustaches
Nationalité : U.S.A.

Ma première rencontre avec BLUE ÖYSTER CULT s'est faite avec l'excellent et très planant "Imaginos" (1988) que j'avais emprunté à une connaissance. Je dis bien "connaissance", parce que si ça avait été un copain je lui aurais sûrement rendu. D'ailleurs, quand un an après il l'a vu chez moi et qu'il m'a dit, je cite : "Wouah, Imaginos, excellent, je l'avais aussi mais je l'ai perdu", je me suis dit que c'était bon, je pouvais décemment le garder vu qu'il n'avait qu'à faire gaffe à ses affaires. Oui, c'est comme ça, je suis une ordure. A part avec "Imaginos" donc où j'ai accroché tout de suite (mais qui est de toute façon un album à part dans la discographie du groupe), j'ai mis du temps à rentrer dans l'univers occulte et subtil du culte de l'huïtre bleue. Le temps d'acheter cinq autres albums des américains pour enfin capter ZE truc. Avec "Fire Of Unknown Origin", me voilà enfin digne de rentrer dans la secte des adorateurs du culte. Plus Heavy Metal que les illustres premiers albums du groupe, plus direct et accessible aussi et faisant la part belle aux claviers (parfois épiques, parfois... franchement nazes, soyons honnête), "Fire..." se mange sans faim et s'avère être une excellente porte d'entrée pour un fan de musique lourde. L'ambiance pesante de "Vengeance (The Pact)", les parties de piano de l'angoissant "Joan Crawford", les guitares d'acier de "Heavy Metal: The Black And Silver", tout même jusque dans la pochette est fait pour mettre en valeur la face sombre d'une formation qui n'a jamais réussi à tenir en place. Une radicalisation électrique amorcée sur "Cultösaurus Erectus" (1980) et qui finira par légitimiser l'apparition de "Veteran Of The Psychic Wars" sur la mythique B.O. du film d'animation "Heavy Metal" (perso, j'aurais foutu "Heavy Metal..." histoire de faire raccord, mais Sammy Hagar a grillé la priorité sur le nom). Que les fans se rassurent (s'il ne le sont pas déjà, qu'ils se réveillent, ça fait plus de 30 ans que c'est sorti), BÖC reste inclassable et ne saurait se cantonner dans un style spécifique. Le Rock californien du classique "Burnin' For You" et la rythmique enjouée de "After Dark" rendent le disque aussi diversifié que d'autres albums du combo américain, malgré la chape de plomb qui l'étreigne. Une qualité générale toujours servie par cinq excellents musiciens (à l'instar des claviers, les guitares et la basse sont à se masturber de joie, et je parle même pas de la voix top classe de Bloom) et réhaussée par une très bonne production - à coté, celle de "Imaginos" fait même pâle figure - toujours pertinente aujourd'hui. Alors, pourquoi je colle pas 5 étoiles ? Les moustaches eighties me font peur ? Et bien mes petits amis, la faute à des titres moins bons, "After Dark" en tête de liste. Un avis perso qui ne doit pas vous freiner dans cette palpitante aventure qui m'aura foutu la chair de poule !


Album coup de coeur !

LINE UP :

Eric Bloom : Chant
Albert Bouchard : Batterie
Joe Bouchard : Basse
Allen Lanier : Claviers
Donald Roeser (Alias Buck Dharma) : Guitare, Chant

TRACKLISTING :

1. Fire Of Unknown Origin
2. Burnin' For You
3. Veteran Of The Psychic Wars
4. Sole Survivor
5. Heavy Metal: The Black And Silver
6. Vengeance (The Pact)
7. After Dark
8. Joan Crawford
9. Don't Turn Your Back