revocation-1REVOCATION "Chaos Of Forms" (2011)
Style : Technical Thrash / Death Metal avec un super logo bien classe et pas comme tous ces nouveaux groupes de Revival Thrash avec des logos à chier partout
Nationalité : U.S.A.

Exagérer, c'est mal. Quand t'en mets trop, de n'importe quoi, dans n'importe quoi, ça devient indigeste. C'est pour ça que STEEL PANTHER n'aura jamais la classe de MÖTLEY CRÜE : Trop de cul, trop de gras et paf, ça te gâche tout ton plaisir. Le secret, c'est de pas en foutre des tonnes, et ça marche pour tout. Voilà pourquoi il n'y a pas besoin de foutre 250 riffs dans une chanson si 10 bien placés suffisent, que ça sert à rien de pousser les amplis à 11 alors qu'on peut en avoir des plus forts mais qui s'arrêtent à 10 et que oui, t'avais raison chérie, ces tagliatelles sont bien meilleures avec un mince filet d'huile d'olive plutôt qu'avec une plaquette de beurre et 500 grammes de gruyère rapé. Là, je me rends compte que je suis assez mal parti avec mon intro parce qu'on pourrait penser que REVOCATION fait dans le minimalisme alors que pas du tout, les gars en foutent partout et ça déborde même de tous les cotés comme cette bonne vieille Super Supreme Cheesy Crust© (paix à son âme). Sauf que eux, ils font ça bien (et ça te file pas la chiasse comme avec la pauvre défunte de chez Pizza Hut®) (R.I.P. ma belle). Quand on officie dans cette branche du Metal, soit le tout-ce-que-tu-veux-mais-bien-technique, on a vite tendance à en rajouter des caisses et des caisses, à casser le tempo toute les demi-secondes pour faire bien chiadé, et tout ça bien sûr au détriment de la musicalité et de l'impact. Si REVOCATION à l'air au premier abord de bien bourrer son slip de chaussettes en boule, il se révèle pourtant incroyablement... fin. Jusqu'au boutiste mais réservé, gourmet et vorace, REVOCATION cultive l'oxymore et ne se prive pas pour faire péter les saveurs sucrées-salées et les fautes de goût superbes. Vas-y que je beugle façon Hardcore, que je te fous du refrain bien mélo à la TRIVIUM tout droit sorti de nulle part au détour d'un blast furieux, que je farcis mes compos de soli (très fortement) inspirés par MEGADETH (pleins de feeling mais aussi froids et mécaniques, en voilà une belle antinomie) et rajoutons même de l'orgue Hammond pour une touche DEEP PURPLEienne, pourquoi pas après tout ? Tout est permis j'te dis ! Ce joyeux bordel groove, explose et libère une telle dose de technique et de folie que le stage-diving frénétique devient la seule alternative possible pour ne pas finir cloué au sol. "Chaos Of Forms" est un déballage euphorisant de morceaux-à-tiroirs inspirés, égaux en qualité et pourtant si uniques. Bandant.

LINE UP :

Dan Gargiulo : Guitare, Chant
Anthony Buda : Basse, Chant
Phil Dubois-Coyne : Batterie
David Davidson : Guitare, Chant

TRACKLISTING :

1. Cretin
2. Cradle Robber
3. Harlot
4. Dissolution Ritual
5. Conjuring The Cataclysm
6. No Funeral
7. Fractal Entity
8. Chaos Of Forms
9. The Watchers
10. Beloved Horrifier
11. Dethroned
12. Reprogrammed