intoeternity-1INTO ETERNITY "The Scattering Of Ashes" (2006)
Style : Melodic Death Metal de plage
Nationalité : Canada

Voulant me renseigner un peu plus sur le phénomène "Stu" après que le nouveau chanteur d'ICED EARTH m'ait déchiré les tympans comme des hymens de jeunes thaïlandaises (cf. ma chronique de "Dystopia"), j'ai foncé sur youtube, excité comme une pucelle se préparant à sa première suprise-party (pour les collégiens devant rédiger un commentaire de texte, le champ lexical utilisé ici est donc celui de la virginité), à la recherche de gros son qui décalotte avec des tas de screams Heavy Mitole dessus. Quelle ne fut donc pas ma déception quand je suis tombé sur le clip tout niaiseux et rose-bonbon de "Severe Emotional Distress". Ah ça c'est sûr, il y a de la jouvencelle (du type ghotopouf dépressive, avec option "avant-bras-passés-dans-la-trancheuse-à-pain", la pauvre petite a dû récolter un C en mathématiques le matin même et le vit très mal) mais des couilles et des poils, niet, rien, que dalle. Du Death Mélo sympa mais pourri par de mièvres chants clairs Metalcoresque, pas du tout mon genre de came en apparence. Comme j'ai pas voulu rester sur cette mauvaise première impression (et que surtout mon disquaire n'avait rien d'autre à me proposer), je me suis procuré "The Scattering Of Ashes", déjà le quatrième effort longue-durée du groupe, et bien m'en as pris ! Horripilants durant les premières secondes, ces passages chantés très "Metal U.S. New Generation" ont fini par squatter mes oreilles une bonne semaine au fur et à mesure que mon intérêt pour les canadiens augmentait de manière exponentielle. Faisons un peu le bilan : Y'a du refrain bien mémorisable. Y'a du riff qui déchire (ces petits prétentieux se permettent même de faire des clins d'oeil au roi DEATH avec "Nothing"). Les parties chantées à la d'jeuns - loin d'être honteuses, soit dit en passant - sont toujours habilement contrebalancées par des vocaux Death, Black ou Heavy supers convaincants ("Timeless Winter"), qui rassureront les plus intransigeants d'entre vous. Enfin, les p'tits branleurs savent jouer et ont manifestement bien bossé leurs cours de solfège. Couplets, refrains, breaks, c'est simple, c'est frais, ça fait pas mal au crâne et ça désinhibe direct la fonction "True attitude" qui empêche naturellement de taper du pied dès qu'un gars en baggy se pointe. De quoi faire aimer cette nouvelle face "-core" du Metal actuel à tout Metalhead un peu ouvert d'esprit qui se respecte. J'ai pu m'en rendre compte pendant mes vacances (oh, pas grand chose, une petite croisière d'un mois dans les îles du pacifique, à la bonne franquette quoi), il n'y a rien de mieux qu'INTO ETERNITY pour décompresser au soleil avec un petit rosé-pamplemousse !

LINE UP :

Stu Block : Chant 
Tim Roth : Guitare, Chant
Troy Bleich : Basse, Chant
Jim Austin : Batterie 
 
TRACKLISTING :

1. Novus Inceptum
2. Severe Emotional Distress
3. Nothing
4. Timeless Winter
5. Out
6. A Past Beyond Memory
7. Surrounded By Night
8. Eternal
9. Pain Through Breathing
10. Suspension Of Disbelief
11. Paralyzed