megadeth_1MEGADETH " Th1rt3en" (2011)
Style : Heavy / Thrash Metal réchauffé
Nationalité : U.S.A.

Après nous avoir servi depuis "Youthanasia" les mêmes plats à toutes les sauces, tous plus refroidis et indigestes les uns que les autres, Megadave nous a fait croire à un sursaut d'orgueil en 2009 avec un très bon "Endgame" qui faisait plaisir à entendre. Le chef multi-étoilé puis déchu était encore bien là, la boustifaille de cantine c'était fini et ça promettait de chier sévère pour nos gueules de tristes metalheads désabusés qu'ont pas voulu croire au génie du rouquin prétentieux. 13ème album studio au titre très inspiré et affublé d'une pochette toute moche, "Th1rt3en" ne risque pas de décevoir les fans du précédent album, ne risque d'ailleurs pas d'emballer les mêmes fans et pour cause, c'est la même chose. Dave nous ressort donc le coup du premier titre blindé de soli ébouriffants et parfaitement inexpressifs, des montées chromatiques (le jeu MEGADETHien typique) déclinées à l'infini dans tous les morceaux et des compositions pompant largement dans le back-catalogue du groupe période 86-94. C'est sûr qu'au premier coup d'oreille, ça sonne bien, c'est même plutôt normal quand on voit la trempe des originaux dont cette copie se réclame, le contraire aurait été un tantinet emmerdant. "Seurtine" se trouve être même plus homogène que son prédécesseur, plus "Heavy/Thrash" mid-tempo (le style où MEGADETH se débrouille le mieux de nos jours à mon humble avis, écoutez donc "We The People"), là ou "Endgame" était plus fractionné entre titres Heavy Countdownesques d'un coté et speederies Thrash rustiques de l'autre. Tu ajoutes à ça une très légère touche de Thrash moderne pas dégueu sur la seconde partie du disque et cette dernière sortie peut faire illusion. Sauf que c'est pas suffisant, surtout après "Endgame". Certaines chansons sont des bouses honteuses (surtout "Guns..." pour ne pas la citer) et font ouvrir les yeux : On a fait les fonds de tiroir de vieilles sessions d'enregistrements pour arriver péniblement à 13 titres et ça s'entend. Le groupe est repassé en pilotage automatique à peine 2 ans après un effort minime de composition (quand on regarde en arrière le glorieux passé de Megamort) et nous sort un album vite-torché-vite-écouté qui pue le remplissage et la facilité. Pour un baroud d'honneur, on était en droit d'attendre quelque chose de beaucoup plus abouti.

LINE UP :

David Ellefson : Basse
Dave Mustaine : Guitare, Chant
Shawn Drover : Batterie
Chris Broderick : Guitare

TRACKLISTING :

1. Sudden Death
2. Public Enemy No. 1
3. Whose Life (Is It Anyways?)
4. We The People
5. Guns, Drugs & Money
6. Never Dead
7. New World Order
8. Fast Lane
9. Black Swan
10. Wrecker
11. Millennium Of The Blind
12. Deadly Nightshade
13. 13